+Vampire†Knight+

Vampire Knight: Un monde où se mêlent humains et vampires. Quelle que soit votre race, rejoignez la Cross Academy
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation presque salvatrice [Akatsuki]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sayori Wakaba
Constance ~ Patience ~ Silence
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/06/2011
Age : 26

MessageSujet: Méditation presque salvatrice [Akatsuki]   Dim 26 Juin - 11:45

Le soleil déclinait peu à peu, et les couloirs du bâtiment principal se trouvaient désertés par les étudiants portant des uniformes majoritairement noirs pour être prêts à accueillir les Night Class. Ceci dit, la jeune fille avait encore un peu de temps : les cris de ses camarades hystériques ne s'étaient pas encore dissous ce qui signifiait qu'elle pouvait rester encore un peu ici avant de regagner le Pavillon du Soleil où l'attendrait ses ouvrages de mathématique et histoire. Ces derniers seraient ses compagnons durant la soirée puisque Yûki serait absente au vu de sa fonction de préfète.

Sayori avait toujours affectionné les escaliers.

Lorsqu'elle était enfant, ses parents la laissaient toujours les gravir ayant plusieurs marches d'avance sur eux de façon à donner lui l'impression qu'elle était grande, c'était un sentiment tellement exaltant et grisant. Mais elle avait toujours préféré la descente des marches, à titre exceptionnel, elle avait le droit de s'asseoir sur la rembarde et de se laisser glisser jusqu'en bas ; mais plus communément elle essayait de sauter de la marche la plus haute qu'elle pouvait pour atterrir sur ses deux jambes sur le sol. Durant ses quelques exploits, sa mère l'applaudissait en affirmant qu'un jour elle s'envolerait à continuer ainsi, et dans ses échecs son père la réconfortait lui promettant monts et merveilles pour faire disparaître ses larmes. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas étreint pour chasser sa peine ? Cela remontait à si loin qu'elle même ne s'en souvenait plus.

Sayori avait toujours affectionné les escaliers.

Malheureusement, au domaine principal de la famille, l'on en trouvait guère: la demeure avait été bâtis sur le modèle d'anciennes et austères maisons traditionnelles japonaises incitant au calme, à la sobriété et bien entendu à la méditation. La jeune fille s'était découverte être incapable de réfléchir à quoi que ce soit dans cet environnement qui lui était oppressant, synonyme de rigueur constante, d'éthique étouffante. Mais assise sur les marches où elle se trouvait, elle se sentait sereine, en paix, capable de rêver à des choses agréables mais aussi de songer à d'autres bien plus importantes.

Dans trois mois précisément aurait lieu la soirée de lancement de la nouvelle campagne politique de son père, et elle devrait se tenir à ses côtés comme l'importante héritière qu'elle était mais aussi en tant que fille lui assurant son soutien. Elle ne pouvait s'empêcher de se ronger les ongles depuis qu'elle avait appris la nouvelle, surtout qu'elle ne comprenait pas. Pourquoi souhaitait-il tant refaire campagne alors que la majorité des voies lui était comme acquise... Yori savait très bien que ce dernier nourrissait un projet secret, lui étant cher plus que tout, l'arrachant un peu plus à elle alors qu'ils étaient déjà loin l'un de l'autre. Elle n'en était pas jalouse, elle comprenait qu'il veuille la fuir, elle qui ressemblait trait pour trait à sa défunte femme. Son existence était sa plus grande réussite disait-il souvent, mais tacitement la mort d'Amamiya son plus grand échec.

Ce que Sayori craignait était surtout qu'elle ne soit lâchée, seule, devant des hordes de journalistes n'attendant qu'une chose : qu'elle ne réponde à leurs questions et Dieu seul pouvait en connaître le nombre et les intitulés. Serait sans doute aborder son avenir, son fiancé encore inconnu à ce jour, et sa mère. L'affaire intriguait encore toujours autant ces gens qui se repaissait du malheur d'autrui, qui l'étalait à la une des journaux... le scandale faisait vendre, et ce dernier allait regagner en popularité car on ''fêterait'' bientôt les dix ans de la mort d'Amamiya Wakaba. Et ce serait elle qu'on traquerait car elle en était presque le sosie. Sans oublier qu'elle n’apparaissait nulle part dans les médias : protégée des regards derrière les murs des résidences dans lesquelles elle logeait, dissimulée par l'enceinte d'une mystérieuse école dont tous cherchaient le nom et la localisation... Elle se retrouverait pour la première fois face à face avec ces prédateurs qui deviendraient ses plus acharnés détracteurs, comme toute ''personnalité'' se le devait, et elle les affronterait, comme il conviendrait de le faire.

Tout en serrant ses mains dans ses paumes et sentant ses ongles s'enfoncer légèrement dans sa peau, elle murmura à elle-même en une constatation presque peinée face à la cohue qui l'attendrait la faisant s'inquiéter :
« Je ne suis pas une figure publique... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Akatsuki
[†] Crimson Vampire [†]
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 06/06/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Méditation presque salvatrice [Akatsuki]   Lun 27 Juin - 10:31

Le Pavillon de la Lune commençait à se réveiller peu à peu... néanmoins je faisais probablement parti des derniers levés, étant donné l'heure à laquelle je m'étais couché la veille, ça m'apprendra. Rouvrant les yeux, la chambre était vide, rien qu'à moi... une première. Baillant ouvertement, non sans grâce, je sortais de sous mes couvertures et rejoignit la salle de bain sans trop me presser. Quelques minutes passèrent avant que j'en sorte après une agréable douche tiède, parfait pour se réveiller. Malheureusement, le réveil n'était pas le moment le plus laborieux de la journée, non, mais c'était bel et bien le trajet jusqu'au Bâtiment Commun. Quittant la chambre tout en m'habillant de l'uniforme presque immaculé, quelle idée intéressante que de donner des vêtements d'un blanc pur à des créatures de la nuit d'ailleurs, tout en descendant les marches qui menaient à la salle commune du pavillon.

Fort heureusement pour moi, je n'étais pas le seul attendu, et j'étais presque à l'heure pour une fois. Entrant dans cette petite troupe, toujours avec ma nonchalance habituelle et mon manque de sommeil encore présent, je ne me gênais pas pour afficher ma lassitude et mon appréhension de la sortie, comme tous les jours auparavant. Certains semblaient s'en réjouir... un peu comme ce bon vieux Hanabusa. A chaque nouveau jour, nouvelle approche. Que fera t-il donc aujourd'hui pour s'attirer les faveurs des élèves de la Day Class mais également les foudres du Président? Tandis que je m'éloignai de lui, il revint à la charge, comme si une force magnétique le ramenai vers moi à chaque fois. Mais le pire... c'est que cette force était encore pire lorsqu'il s'apprêtait à faire un quelconque acte qu'il allait regretter, et moi aussi. Écoutant les on-dit sans trop y prêter attention, j'étais visiblement ailleurs, sur ma Lune, que je désirais tant.

Les élèves, en retard à cause de certains comme moi, sortirent donc quelques minutes plus tard que prévu... A vrai dire, je pensais que retarder notre départ en ferai abandonner certaines, afin que ce soit plus calme. Mauvaise pioche Akatsuki, c'était le contraire... Quelle idée de penser que quelques minutes viendraient à bout de nombreuses dizaines de groupies hystériques... Si seulement elles savaient, je suis certain qu'elles auraient peur et que nous aurions la paix. Mais le secret se devait d'être gardé, surtout qu'il m'importait peu... J'étais venu pour certains, et je resterai pour eux, ni plus, ni moins. Revenons-en à l'ouverture de la grille, qui ne dura pas plus de trois petites secondes... Et pourtant, si vous saviez comment elles étaient longues, un vrai cauchemar! Durant ce très court laps de temps, c'est à ce moment là où l'on entend le plus de "kya kya" ou de hurlements déchainés.

Suivant le groupe sans rien dire, les yeux fermés, tâchant de garder mon calme intérieur, à défaut du silence qui était loin de planer sur la cour, je laissai chacun vaquer à son occupation... Ou plutôt, à cet instant précis, je me demandais quel supplice se devait être d'être Chargé de Discipline. Rouvrant les yeux, cherchant ses derniers du regard, je tombai sur ce satané Kiryuu... Navré pour lui, mais son regard noir, emplit de haine envers les miens, ne changerait rien à mes yeux. Le fixant quelques temps, bien qu'il me le rendait avec un air hautain, de défi, je viens poser mon regard sur la jeune Kurosu. Il n'y a pas à dire, c'est vraiment le jour et la nuit ces deux-là... M'approchant d'elle de quelques pas, visiblement très occupée à retenir les élèves hystériques, je vins poser brièvement ma main sur son épaule tout en la remerciant, ainsi qu'en annonçant à quel point je compatissais. Bien entendu, mon geste fût immédiatement mal interprété, un instant de plus et je crois que Kiryuu m'en aurait mit une sans prévenir... Franchement... Qu'il est ennuyeux, même pour un hunter...

Pour étouffer les jalousies montantes des élèves de la Day Class, j'offris une brève esquisse de sourire en direction des jeunes femmes un peu folle qui hurlait ce fameux "Wild-Sempai" ou encore "Akatsuki-Sempai". Une fois n'est pas coutume, cela ne me dérangeait pas, mais donner de faux espoirs à ces humaines était contre mes principes. Je voulais surtout qu'elles évitent de m'approcher, afin de ne pas trop être tenté, cela dit, il fallait bien que je rétablisse un peu l'ordre après mon geste. Cela dit, toutes n'étaient pas comme ça, heureusement! Qui plus est, une de celles-ci était juste à côté de la Chargée de Disciple Kurosu. C'est vrai que je les avais déjà aperçu ensemble, de loin, lors de mes rêveries quotidiennes, probablement une amie donc. Jetant un regard derrière moi, apparemment certains de mes semblables s'étaient arrêtés pour s'afficher en public devant les élèves de la Day Class, et pour une fois, le Président restait calme, semblait apaisé, sans avancer, surveillant les environs tout en jouant le jeu. Allais-je pour une fois briser le silence et annoncer quelques mots à cette foule?

-J'espère que vous ne rendez pas la vie des Chargés de Discipline trop difficiles. En tout cas, vous seriez adorable de montrer le bon exemple et de ne pas trop les brusquer. C'est important pour nous, et... pour moi aussi, par définition.

C'est décidé, je n'étais absolument pas fait pour les discours improvisés! Comment passer pour un imbécile en quelques mots?! Et bien, je crois que pour moi ça fonctionnait du tonnerre! Me caressant la nuque, ne sachant quoi ajouter de plus... Pour une fois, j'aurais presque apprécier qu'Hanabusa soit là, ou que j'ai son talent inné à captiver les foules, si on enlève sa fâcheuse manie d'en faire des tonnes et de se prendre des gifles par la suite. Cependant, certaines avaient l'air de tant m'idolâtrer que j'aurais pu éternuer qu'elles en auraient été honoré. Quelle drôle de fascination quand même... Secouant brièvement la tête, affichant à nouveau un petit sourire en coin, pour faire tomber un silence de gêne.

-Hmmmm, d'ailleurs, si vous pouviez prendre exemple sur cette jeune femme, je vous en serais infiniment reconnaissant. Tâchez de vous montrer calmes et dignes, et... vous aurez le droit à un prix spécial. Je ne sais pas encore quoi, mais j'y songe dès à présent? Alors, vous acceptez?

Me tournant vers Sayori, toujours silencieuse, comme ailleurs, opinant comme pour m'excuser de l'avoir pris en exemple tout en souriant en coin. Vraiment, même en faisant des efforts, Hanabusa me battait à plate couture sur ce plan-là. Peut-être aurais-je besoin de lui en tant que coach? Non, absolument pas. J'aurais essayé tout du moins, mais bon... Nous verrons bien ce qui en ressortira.

-Veuillez m'excusez, c'était peut-être déplacer que de dire ceci.

_________________
Roses Offertes: 0 // Roses Reçues: 1
RPs en Cours: 2 // RPs Terminés: 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Méditation presque salvatrice [Akatsuki]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un dîner presque parfait
» Il suffirait de presque rien ...
» Un dîner presque parfait
» "Un dîner presque parfait" [pv Kanoë]
» Ce n'est pas un film d'espionnage, mais presque ▬ le 08.02.11 à 00h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+Vampire†Knight+ :: :: Cross Academy :: :: †Bâtiments Communs† :: †Couloirs && Escaliers†-
Sauter vers: